+243995200519

info@ict243.com

Les professionnels de l'IT paraissent moins stressés par leur travail qu'il y a deux ans, mais moins satisfaits, révèle un sondage

Les professionnels de l'IT paraissent moins stressés par leur travail qu'il y a deux ans, mais moins satisfaits, révèle un sondage

La baisse des niveaux de stress et leur maintien à un niveau plutôt « raisonnable » résulteraient des mutations qu’a connues l’environnement de l’entreprise, notamment la consumérisation de l’IT (BYOD), et la libération de certaines activités. « L’IT est concernée par le maintien des programmes technologiques centraux alors que d’autres tendances comme la sous-traitance et le BYOD ont contribué à rendre les charges de travail raisonnables. », explique TEKsystems.

Pour les profils techniques les plus expérimentés, assurer la charge de travail (39 %) et maintenir un équilibre entre vie professionnelle et vie privée (35 %) constituent les plus gros facteurs de stress. Arrivent ensuite le suivi des technologies et le relationnel (6 %). Les jeunes, eux, sont plutôt stressés par la charge de travail et le suivi des technologies (33 % respectivement) avant de parler de l’équilibre entre vie au travail et vie personnelle (26 %) et des relations avec leurs collègues (18 %).

TEKsystems souligne que les professionnels de l'IT évoluent et adoptent une approche plus « business » et de ce fait, ils sont de plus en plus impliqués dans les problèmes à haut niveau, en tant que consultants.

L'impact du Cloud sur l'IT

Ces dernières années, l'explosion d'Internet a créé d'incroyables opportunités et de  nouveaux challenges pour les responsables IT. Mais une révolution encore bien plus  importante est en marche : celle de l'« Internet of Everything » (IoE), que Cisco définit  comme la connexion, dans un réseau, de personnes, processus, données et objets.

Cisco estime qu'environ 200 millions d'objets « seulement » étaient connectés à Internet en l'an 2000. Suite à une vague d'innovations sans précédent sur divers  fronts (vidéo, mobilité, réseaux sociaux et cloud notamment), on compte actuellement  environ 10 milliards d'objets connectés. Ce chiffre devrait connaître une croissance sensible d'ici 2020 et atteindre 50 milliards. En connectant des objets qui jusque-là ne l'étaient pas, l'IoE va générer de nouvelles sources de valeur dans les années à venir (http://www.internetofeverything.com). Le cloud, qui permet la démocratisation des solutions créatrices de valeur, en sera l'un des principaux moteurs.

Bien que la trajectoire de croissance du cloud ait été largement anticipée, l'impact qu'il aura sur le département IT et sa fonction, sa structure et ses stratégies reste relativement flou. Une vaste étude Cisco® Consulting Services en partenariat avec Intel® a cherché à déterminer la façon précise dont le cloud fait évoluer l'IT. Dans le cadre de l'étude « L'impact du cloud sur l'IT », ont été analysés les changements profonds qui affectent l'IT dans l'entreprise, à tous les stades : planification, achats,  déploiement, exploitation et gouvernance des services IT. Savoir où et comment le cloud va changer l'IT permettra aux décideurs d'optimiser leur stratégie pour faire face  à ce changement et fournir les services dont les entreprises ont besoin pour réussir.

L'une des manifestations les plus évidentes du changement initié par le cloud est l'émergence des « Lines of Business » ou LOB (ressources humaines, ventes et autres domaines dont les personnels sont les utilisateurs de services IT) qui sont à la fois les consommateurs directs de services cloud et ceux qui influencent les décisions IT prises pour l'entreprise. Le cloud est source d'innovations technologiques insoupçonnées dont la plupart dépassent le cadre traditionnel du « département IT » tel qu'on le conçoit actuellement. Le BYOD est l'un des marqueurs (http://www.cisco.com/web/about/ac79/re/horizons.html) de cette évolution vers une nouvelle dynamique de l'IT. À mesure que le cloud fait tomber les barrières à l'adoption du changement et permet de réduire les dépenses en capital tout en apportant des sources potentielles d'innovation pour les LOB,  la relation entre l'entreprise et le département IT est totalement remise en question.

Dans un monde multicloud, les options dont disposent les entreprises pour exploiter les solutions de cloud tout au long du cycle de vie de l'IT sont elles aussi nombreuses. Qu'elles optent pour une pile complète de capacités de cloud privé  ou pour une application d'entreprise unique proposée sous la forme d'un service par un fournisseur de technologies de cloud public, elles bénéficient d'un choix sans précédent sur un marché extrêmement dynamique. Dans ce contexte, l'étude vise à comprendre le cloud dans son ensemble pour savoir comment les responsables envisageaient la consommation de solutions IT (achat, gestion, assistance) et quelles seraient les conséquences pour leur entreprise.

Qu'ont besoin de savoir les responsables IT sur le rôle que les LOB seront amenées à jouer dans le cycle de vie des solutions et des services IT ? Comment les décideurs IT perçoivent-ils cette lame de fond ? Quel visage auront les départements IT dans trois ans ? Que doivent faire les responsables IT pour que leur département reste utile à l'entreprise ? Si le département IT veut continuer à jouer un rôle favorisant l'innovation et la réactivité dans l'entreprise, connaître la réponse  à ces questions est essentiel.

Toutefois, comme chaque LOB recherche  des applications commerciales et des  offres cloud répondant  à ses besoins spécifiques, le département IT va devenir un orchestrateur et un intermédiaire incontournable supervisant la mise en œuvre, l'achat et la prestation de services de cloud, tout en assurant également l'assistance technique et la sécurité.

Dans les marchés émergents, le cloud est vu comme un outil de transformation. Dans les pays développés, il doit servir à réduire les coûts.

Les sondés évoquent une forte satisfaction vis-à-vis de leurs fournisseurs de solutions cloud. En général, quelles que soient la zone géographique et l'activité, plus de la moitié des entreprises se déclarent « très satisfaites » et 35 % « assez satisfaites »...

Parmi les sondés, 76 % affirment que dans le cadre de la planification IT, le département IT va de plus en plus jouer un rôle de courtier en services cloud auprès des LOB.

Malgré les changements, perturbations et challenges que le cloud implique  à toutes les étapes du cycle de vie IT, une grande majorité des personnes interrogées en ont une opinion positive.

Selon les participants à  l'enquête, l'augmentation  du recours aux services  cloud ne va pas marginaliser les départements IT. En  effet, 57 % pensent que  le département IT verra son rôle et ses responsabilités augmenter par rapport aux fournisseurs.

Une large majorité des personnes interrogées pense que les départements IT  vont se développer  et se centraliser.

Share This

Comments